Jacob Zuma chahuté au Parlement sud-africain, des élus éconduits

le
0

LE CAP, 12 février (Reuters) - L'Assemblée nationale sud-africaine a connu jeudi une séance agitée, des élus d'opposition ayant été contraints de quitter les lieux après avoir interrompu le discours annuel du président Jacob Zuma. Le discours de Jacob Zuma sur l'état de la nation, le premier depuis sa réélection en mai dernier, a été très mal reçu de la part des députés du parti d'extrême gauche Economic Freedom Fighters (Combattants de la liberté économique, EFF) de Julius Malema. Jacob Zuma avait à peine commencé à parler qu'il a été interrompu par des membres de l'EFF. Ceux-ci voulaient demander au président quand il commencerait à rembourser les améliorations effectuées sur sa résidence à la campagne effectuées aux frais des contribuables. En colère, la présidente de l'Assemblée, Baleka Mbete, a demandé à plusieurs élus de l'EFF de s'asseoir avant d'ordonner leur expulsion par le service de sécurité, déclenchant une brève rixe lors de laquelle plusieurs personnes ont été blessées, ont rapporté des témoins. Les élus de l'Alliance démocratique, principal parti d'opposition, ont également quitté l'hémicycle. Le président a terminé son discours sous les applaudissements des élus de son parti, le Congrès national africain (ANC). La dernière fois que Jacob Zuma s'était présenté au Parlement, en août dernier, les élus de l'EFF avaient scandé : "Remboursez l'argent". Le président affirme n'avoir rien fait de répréhensible au regard de la loi. (Wendell Roelf avec Tiisetso Motsoeneng; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant