Jacob : «DSK a peur» de se présenter en 2012

le
0
Le patron des députés UMP juge que «pour être candidat à la présidentielle, il faut le vouloir». «On aurait tort de sous-estimer Ségolène Royal ou Martine Aubry. Dans le trio, le faible c'est Strauss-Kahn!», estime-t-il.

Le mystère qu'entretient Dominique Strauss-Kahn sur ses ambitions présidentielles fait aussi jaser la droite. Mordant, le nouveau président du groupe UMP à l'assemblée nationale, Christian Jacob, estime que le directeur général du FMI «a peur d'y aller» en 2012. «Dominique Strauss-Kahn est en vraie difficulté. Pour être candidat à la présidentielle, il faut le vouloir. On a le sentiment qu'il est incapable d'assumer» lâche dimanche le patron des députés UMP dans une interview au Parisien. «On aurait grand tort de sous-estimer Ségolène Royal ou Martine Aubry. Dans le trio, le faible c'est Strauss-Kahn!» prévient-il.

Des propos qui ont fait bondir le lieutenant de DSK, Jean-Christophe Cambadélis. Le député PS juge que de telles déclarations montrent que le parti présidentiel «craint DSK en général et la gauche en particulier». Jean-Christophe Cambadélis compare même sur son blog Christian Jacob à un «Rantanplan de la politique française, un peu balour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant