Jack Lang : « La tribune de Martine Aubry est un coup de poignard »

le
2
Jack Lang : « La tribune de Martine Aubry est un coup de poignard »
Jack Lang : « La tribune de Martine Aubry est un coup de poignard »

Le président de l'Institut du monde arabe juge que la tribune de Martine Aubry est « un coup de poignard contre Hollande, la gauche, le pays ».

La tribune de Martine Aubry montre une crise profonde à gauche. Le PS est-il en danger de mort ?

JACK LANG. J'aime beaucoup François Hollande, je respecte sa personne et sa fonction, même si je n'approuve pas toutes les orientations de son gouvernement. Quant à Martine Aubry, je l'ai soutenue pour son accession à la tête du PS en 2008. Mes relations avec elle sont amicales. Sur le fond, je partage certaines de ses réserves, mais je ne peux accepter la violence contre les dirigeants de l'Etat. Sa philippique me choque, c'est comme un coup de poignard dans le dos !

Dans le dos du président ? Des socialistes ?

Dans le dos de la gauche en général, qui se trouve mise en miettes par cette violence inhabituelle entre camarades. Même dans les congrès, on n'a pas une telle brutalité ! Le spectacle donné par la classe politique est déplorable. Ce sentiment que chacun défend son ego, cette absence de solidarité collective, de respect. Les mœurs politiques sont dégradées.

Aubry a-t-elle eu tort ?

Oui. Affirmer avec force des convictions, d'accord. Mais s'attaquer avec cette hargne aux personnes, non. Quand on publie un texte aussi brutal, on a le devoir de l'accompagner d'un projet. Les citoyens ne peuvent être que désemparés : d'un côté, une dénonciation sans réserve avec des mots durs et, de l'autre, une absence totale de vision, de projet, de propositions. Qu'une personnalité de talent, qui exerce des responsabilités, se livre à un tel jeu de massacre réduit la politique à une foire d'empoigne.

Comment en sortir ? Le PS peut-il survivre ?

Le parti est en danger, c'est certain. Il y a une sorte de suicide collectif. Je n'ai pas envie que mon pays s'autodétruise, s'immole parce que les dirigeants des partis se tapent dessus et s'entredéchirent. On ne va pas tout suspendre au seul ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 10 mois

    En quoi sommes-nous surpris ? La trahison et le mensonge sont les modes d'action favoris d'Aubry. Qu'elle continue à se mauroyiser la haut dans le Nord.

  • blackmax il y a 10 mois

    Je trouve qu'il cause beaucoup en ce moment celui-là : attend-il quelque récompense ? (une de plus)