Jack et la mécanique du corps

le
0
Jack et la mécanique du corps
Jack et la mécanique du corps

Face à la Slovaquie (0-0), Jack Wilshere ne s'est pas montré à son avantage. Mais où est donc passé le gamin qui avait impressionné l'Europe entière il y a cinq ans de ça ?

Sa mine est grave, ses yeux fixent le panneau du quatrième arbitre. Après 56 minutes de jeu passées sur la pelouse du stade Geoffroy-Guichard, Jack Wilshere est contraint de laisser sa place à Wayne Rooney. Plus rien ne justifiait sa présence sur le terrain, comme le prouvent les chiffres : huit passes dans les pieds adverses, un seul tacle réussi, aucune interception, aucune occasion créée et aucun tir tenté. Roy Hodgson a pourtant tout fait pour le Gunner, qui a cette année disputé plus de matchs avec les Three Lions (quatre) qu'avec son propre club (trois). Mais rien ne peut plus aider Jack, que la mécanique du corps a éloigné d'une courbe de progression qu'on lui promettait exceptionnelle. Au final, Wilshere a sans doute prouvé ce lundi soir qu'il allait venir gonfler les rangs des joueurs anglais au potentiel immense qui n'ont jamais su n'en exploiter qu'une infime partie. Pour le plus grand regret de ceux qui ont toujours cru en lui.

Cinq ans déjà...


Pire qu'un crève cœur, la dérive de Jack Wilshere est un déchirement pour les amoureux du ballon rond. Il y a cinq ans de ça, le 16 février 2011, Arsenal venait à bout du grand FC Barcelone (2-1) grâce à une performance hors normes du jeune Wilshere. Ce soir là, rien ne semblait pouvoir arrêter Jack. Élu homme du match, le milieu de terrain avait complètement éteint Xavi et Andrés Iniesta, au point de récolter le titre de meilleur joueur de la rencontre. "Ces deux dernières semaines étaient complètement folles. Peut-être les deux plus belles semaines de ma vie. C'est de très loin ma plus belle soirée avec Arsenal", analysait-il lui-même en sortant de son match référence. Le lendemain, l'Europe du football n'avait d'yeux que pour lui, lui à qui on promettait un avenir radieux. Cinq ans plus tard, le constat est forcément douloureux à avaler : ce qui aurait dû être le début de la carrière de Jack Wilshere est en fait son plus grand coup d'éclat.


C'est d'abord physiquement que Jack a dévié de la carrière qui lui était promise. Trop souvent et trop gravement blessé, le milieu de terrain n'a jamais pu bénéficier d'une réelle période d'accalmie pour développer son jeu comme il l'entendait. Cette saison…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant