J.-L. Debré : «Si on commence à gouverner avec les réseaux sociaux, on ne fera rien»

le
37
J.-L. Debré : «Si on commence à gouverner avec les réseaux sociaux, on ne fera rien»
J.-L. Debré : «Si on commence à gouverner avec les réseaux sociaux, on ne fera rien»

Pendant neuf ans, il a respecté le vœu de silence auquel le contraignait son costume de président du Conseil constitutionnel. Depuis que son mandat a pris fin, à minuit vendredi, Jean-Louis Debré a recouvré la parole. Il était dimanche l’invité de l’émission « BFM politique» avec « le Parisien » - « Aujourd’hui en France » et RMC.

Celui qui vient d’être nommé à 71 ans à la tête du Conseil supérieur des archives entend garder ses distances avec la vie politique. « Il y a neuf ans, j’ai quitté la politique avant qu’elle ne m’abandonne », a confié celui qui fut maire, député, ministre, conseiller général, président de l’Assemblée nationale, avant d’être nommé par Jacques Chirac à la tête des Sages. « Je n’ai pas du tout envie de reprendre un engagement partisan », a insisté cet ex-membre de l’UMP, qui ne prendra donc pas sa carte chez les Républicains.

VIDEO. Jean-Louis Debré : «J’ai quitté la politique avant qu’elle ne m’abandonne»

Jean-Louis Debré a passé aussi de longues minutes à dénoncer la « tyrannie de l’instantané », générée par l’impact des réseaux sociaux. Elle fabrique selon lui « des politiques qui réagissent plutôt qu’ils agissent ». «Je n’appartiens plus à ce monde politique-là », a souligné Debré, s’attristant que la politique soit devenue « un spectacle ».

Il conteste également le principe des primaires à droite en vue de la présidentielle de 2017. « Il a une confiscation du choix du peuple par des combines des partis politiques. Elles divisent tout le monde », critique-t-il, fustigeant une « logique » qui le choque.

Face à Caroline De Haas, militante de gauche à l’origine de la pétition « Loi Travail : non, merci ! », lancée contre le projet de réforme de Myriam El Khomri, Debré s’est offusqué : « La légitimité ne se fonde pas sur le nombre mais sur une élection. Si on commence ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 9 mois

    mlemonn4 vous avez parfaitement raison de regarder par l'autre bout de la lorgnette.

  • herve433 il y a 9 mois

    il est plus facile de diriger en dictateur et n'avoir aucun contestataire....

  • mlemonn4 il y a 9 mois

    Nos gouvernants français ne représentent plus personne à part leur caste technocratique; c'est pour cette raison qu'ils vont se faire balayer aux prochaines élections; à moins qu'avec notre petit despote Valls, ils s'organisent pour détourner une fois de plus le vote majoritaire des français; la 5ème république est morte et la prochaine fera table rase de cette petite monarchie techncoratique suffisante qui a mis le pays en faillite et qui comble de tout, adresse la facture au peuple !

  • M2766070 il y a 9 mois

    Il parle car il quitte ce poste et la pour 1 fois il parle bien

  • M2766070 il y a 9 mois

    Frk la vous etes out Debrez s en va ....

  • M2766070 il y a 9 mois

    Aerosp ce debre QUITTe le poste n ecrivez pas des idioties celui qui le remplace est franchement l opose

  • M2766070 il y a 9 mois

    Bearn vous n etes pas seul je vous suis a 100%

  • M2766070 il y a 9 mois

    M348 non debre n est pas depasse il dit des choses sensees comme les primaires pseudo democratik il a raison sur certains points et ses declarations le place apolitik pour 1 fois

  • calippe3 il y a 9 mois

    Si ceux sont les réseaux qui décident pas la peine d'avoir un gouvernement ........et puis les réseaux ne réagissent qu'une partie de la population et quand on les lit que de nullité, des gens qui ne comprennent rien, n'ont aucune culture que de la méchanceté des insultes en majorité .....alors les laisser décider ...

  • chmey671 il y a 9 mois

    Les réseaux sociaux c'est l'expression du peuple ou tout du moins d'une partie de celui-ci vous ne pouvez pas continuer à l'ignorer ! L’oligarchie c'est finie que vous le vouliez ou non au risque de voir les fourches ressortir !