J&J transige pour régler un litige sur des prothèses de hanche

le
0
J&J TRANSIGE POUR RÉGLER UN LITIGE SUR DES PROTHÈSES DE HANCHE
J&J TRANSIGE POUR RÉGLER UN LITIGE SUR DES PROTHÈSES DE HANCHE

NEW YORK (Reuters) - Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a annoncé mardi qu'une de ses filiales verserait 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) pour régler à l'amiable un litige l'opposant à des milliers de plaignants se disant victimes de prothèses de hanche défectueuses.

L'accord, négocié devant un tribunal fédéral de l'Ohio, doit mettre fin aux poursuites engagées par quelque 8.000 patients qui ont dû être réopérés après s'être fait poser une prothèse de hanche en métal commercialisée par Depuy Orthopaedics Inc.

Depuy avait décidé en 2010 d'un rappel des prothèses de type ASR, la prothèse incriminée, dont le taux d'échec était plus élevé que prévu. L'entreprise avait alors vendu quelque 93.000 prothèses de ce type dans le monde.

La prothèse ASR en métal avait été conçue pour être plus durable que les prothèses traditionnelles. Mais des patients se sont plaints de douleurs, de gonflements et de luxations. Certains cas ont montré des atteintes au système nerveux central, à la thyroïde et au coeur.

Les plaignants qui refuseront cet accord à l'amiable pourront poursuivre sur la voie judiciaire.

Au début du mois, Johnson & Johnson a déjà annoncé qu'il verserait 2,2 milliards de dollars pour mettre un terme à une procédure judiciaire de près de dix ans sur des soupçons de corruption et de commercialisation illicite de médicaments.

Jessica Dye; Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant