J. Drogba : "J'étais prêt à changer de chaîne"

le
0
J. Drogba : "J'étais prêt à changer de chaîne"
J. Drogba : "J'étais prêt à changer de chaîne"

Joël Drogba, 29 ans, a laissé les crampons et le micro derrière lui. Mais puisque le 9 février était une journée sans grande actualité, le frère du buteur de Chelsea a fait trembler internet avec une vidéo anodine mais pleine de vie, où on le voit vibrer en famille pour la Côte d'Ivoire, en pleine séance de tirs au but face au Ghana. Tout le monde l'a pris pour Didier ? Il en sourit.

Ta vidéo a énormément tourné. Es-tu conscient que le Drogba du moment, c'est toi ? Mais oui ! Ils en parlent partout : TF1, BFMTV, le Daily Mail J'ai fait ça pour rigoler. À la base, ce genre de vidéos reste entre ma famille, mes amis et moi. Là, tout le monde l'a reprise.
Derrière toi, il y a un homme habillé en noir et qui ne bouge pas. Est-ce un supporter du Ghana ? C'est un Ivoirien mais il est perché. Zéro émotion, rien. C'est en voyant la vidéo que je me suis rappelé qu'il était derrière moi.
Ton frère a relayé la vidéo sur Instagram, si bien que tout le monde a cru qu'ils l'ont confondu avec toi. Comment l'as-tu pris ? J'ai appelé Didier pour en parler. Heureusement qu'il s'agit d'un sujet léger et joyeux. Si ça avait été un truc négatif, je pense qu'il aurait été obligé de démentir ou de se justifier. Là, ce n'est pas bien grave. J'étais en Facetime avec lui pendant le match, mais non, il n'était pas chez moi, ni devant, ni derrière la caméra ou je ne sais quoi. J'ai posé mon téléphone à côté de la télé, rien d'extraordinaire. Mais j'étais bien chez moi, au Mans, et lui avec sa famille, à Londres. Les gens attendaient tellement une réaction de Didier Drogba que dès qu'ils ont vu notre nom de famille, ils ne se sont pas posé la question de savoir si ça pouvait être quelqu'un d'autre que lui. Après, tout le monde a repris cette fausse information sans vérifier. Bon, on se ressemble un peu mais avant cela, personne ne nous a jamais confondus.
Revenons à la victoire de la Côte d'Ivoire. À 2-0 pour le Ghana aux tirs au but, as-tu pensé à filmer ta déception ? Jamais ! A ce moment-là, pour être honnête, j'étais prêt à changer de chaîne. Puis Copa (Barry) a arrêté un premier tir C'est beau que ce soit lui qui finisse en héros. A sa place, on a fait jouer pendant toute la compétition un gardien (Sylvain Gbohouo, ndlr) qui joue en 1re division au bled. Copa déprimait et puis l'autre gardien s'est blessé avant la finale. C'est le destin qui l'a décidé. Si Yaya Touré avait été le héros, j'aurais craint que ce soit récupéré politiquement en Côte d'Ivoire. C'est très bien que ça se finisse comme ça.




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant