"J'avais mis des genouillères pour l'ascension"

le
0
"J'avais mis des genouillères pour l'ascension"
"J'avais mis des genouillères pour l'ascension"

Fan de l'Impact de Montréal depuis des années, Frédéric Emond a créé la sensation cette semaine en gravissant, à genoux, les 283 marches menant à l'oratoire Saint-Joseph-du-Mont-Royal. Une folie pour fêter l'arrivée de Didier Drogba au club, et qui prouve qu'un vrai supporter n'a qu'une seule parole.

Alors, pas trop mal aux genoux ? (Rires) Non, ça va ! Evidemment, j'avais mis des genouillères pour l'ascension. Tous les participants en avaient pour se protéger. C'était drôle, très fun. C'est parti de rien mais les gens ont accroché. Vraiment, ce n'est parti que d'une publication Facebook, donc c'est d'autant plus marrant. J'étais vraiment content que cette plaisanterie se concrétise.
Tu es supporter de l'Impact depuis combien de temps ? Et bien ça fait déjà quelques années. Moi je joue au soccer depuis que j'ai 4 ans, j'en ai 25 aujourd'hui. Je suis l'Impact depuis longtemps. Didier Drogba c'est vraiment une idole de jeunesse, je le suivais beaucoup quand il jouait à Chelsea.
D'où elle t'es venue cette idée folle ? En fait, l'oratoire Saint-Joseph c'est un lieu symbolique ici. On a une expression ici. On entend souvent les gens dire : "Je vais monter les marches de l'oratoire à genoux." Par exemple, je ne sais pas si vous connaissez notre équipe de hockey, les Canadiens de Montréal, mais c'est une équipe très populaire ici. Et bien très souvent, des fans des Canadiens montent les marches de l'oratoire à genoux pour demander à Dieu une victoire en coupe Stanley. Quand j'ai lancé ma blague sur Facebook, un de mes amis, qui est consultant en médias sociaux, m'a proposé de tenir ma parole et de réaliser ce défi. On voulait prouver qu'à Montréal, on était des fanatiques de sport, et pas seulement de hockey. On voulait prouver que Montréal est une ville de soccer.
C'était vraiment si impensable que ça que Drogba signe à l'Impact ? L'Impact de Montréal, c'est tout de même un petit marché. Si on regarde les autres équipes en MLS, comme le Los Angeles Galaxy, ce n'est pas la même chose. Le premier grand joueur qui est venu, c'était David Beckham. Par la suite, il y a d'autres gros marchés qui se sont développés, comme le New-York Red Bulls qui a signé Henry, Orlando avec Kaká, le New York City FC avec David Villa, Frank Lampard et Andrea Pirlo. A côté d'eux, Montréal n'a pas une si grosse enveloppe salariale. Donc faire venir un joueur comme Didier Drogba, qui a un impact sur le terrain, mais aussi en dehors, ça relève presque du miracle. C'est fou ! Moi j'étais au match hier (1-1 contre…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant