"J'avais le même salaire en club et chez Renault Trucks "

le
0
"J'avais le même salaire en club et chez Renault Trucks "
"J'avais le même salaire en club et chez Renault Trucks "

Jour de match à Bourg-Péronnas. Après des années d'amateurisme, le club a retrouvé cette année la Ligue 2 et se prépare à défier l'OM pour le compte de la Coupe à moustache. L'occasion de revenir sur les dernières années du club avec Sebastien Callamand, gardien du temple.

A quand remonte ton histoire avec Bourg-Péronnas ? Je suis arrivé au club en U15. J'ai fait toutes mes classes en jeunes là bas jusqu'en seniors. Et pour ma première année en seniors, je suis passé de gardien numéro 4 à numéro 2. L'année d'après, je suis passé titulaire et depuis, je n'ai jamais quitté le poste.

Tu as connu le club bien avant qu'il ne rejoigne les divisions professionnelles. Comment décrirais-tu les changements depuis ? [REPONSE]L'année où je monte en séniors, le club était relégué en CFA2, donc c'était vraiment amateur. Ca n'a plus rien à voir maintenant. On s'entrainait beaucoup moins, déjà pas le matin. Et puis surtout, beaucoup de joueurs travaillaient à côté, donc on ne faisait pas que jouer au foot. On s'entrainait tard le soir vers 18h, on enchainait avec le boulot. C'était beaucoup plus dur physiquement que maintenant. Je travaillais pour Renault Trucks à l'époque, dans les bureaux. Je commençais le matin à 7h30 et je finissais à 16h30. J'avais souvent un coup de mou en mi-saison parce qu'à accumuler les deux, je fatiguais. Et puis au fur et à mesure des montées, on a été obligés pour la plupart d'arrêter nos métiers donc c'est devenu plus simple pour récupérer.

A quelle moment a eu lieu cette bascule ? [REPONSE]En fait j'étais en CDI dans une boite de prestation basée à Lyon. Et Renault Trucks n'a plus eu besoin de nos services. Ma boite de presta me proposait d'aller travailler à Lyon, sauf que je ne pouvais pas concilier les déplacements avec le foot. Donc j'ai arrêté, j'ai touché le chômage pendant un an en même temps que je jouais au foot. C'est l'année où on est montés en National, donc ça m'a permis de passer le cap et âpres j'ai pu bénéficier d'un contrat pro. Pour moi, tout s'est super bien passé. Et puis surtout, avoir une année où je ne devais que jouer au foot, voir comment ça se passait…

Et le fait de perdre un salaire a t-il été compensé par les revenus du football ? [REPONSE]Mes salaires étaient équivalents chez Renault Trucks et dans le club donc pendant 3 ans, je touchais le même salaire au football et au boulot. Pendant 1 an, j'ai eu un petit différentiel du coup. Mais pour ma…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant