«J'attends des excuses publiques de Didier Lombard»

le
1
Technicien chez France Télécom, Yonnel Dervin s'est enfoncé un couteau dans le ventre lorsqu'il a appris qu'il était rétrogradé dans l'entreprise. Trois ans après les faits, il revient sur les conditions de travail chez l'opérateur téléphonique.

Le 9 septembre 2009, il s'était poignardé en pleine réunion. Près de trois ans plus tard, Yonnel Dervin, technicien chez France Télécom à Troyes, n'a pas repris le travail. Toujours en arrêt maladie, il est suivi par un psychiatre et un psychologue et suit un traitement médicamenteux «pour surmonter tout ça».

Yonnel Dervin entre dans les années 1970 dans ce qui s'appelait encore les PTT. Son père, lui même employé dans l'entreprise alors publique, lui a donné le goût du métier en l'emmenant enfant sur son lieu de travail. Entré comme ouvrier d'état, il grimpe peu à peu les échelons de l'entreprise, et parvient au grade de technicien maintenance pour les entreprises.

Dès les prémices de la privatisation de l'entreprise, Yonnel Dervin sent que les choses sont en train de changer. «L'organisation du travail est devenue hyper performante, tandis que nous, nous étions livrés à nous-mêmes», avec des managers de moins en moins présents.

L'arrivée de Didier Lombar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fpelu le jeudi 5 juil 2012 à 13:57

    Des PTT à Orange, le monde change.Et certains n'arrivent pas à suivre.