"J'ai toujours refusé d'entraîner Daniele"

le
0
"J'ai toujours refusé d'entraîner Daniele"
"J'ai toujours refusé d'entraîner Daniele"

Il a lancé Florenzi, Bertolacci, Okaka, Aquilani, Cerci, Romagnoli et bien d'autres encore. Si le centre de formation de la Roma est le plus productif d'Italie en joueurs de haut niveau depuis 20 ans, De Rossi Père y est pour beaucoup. Rencontre.

On trouve très peu d'infos sur votre carrière de joueur. Eh bien je vais vous la retracer, je l'ai entièrement passée dans les divisions inférieures et dans les années 80. Ça donne Piacenza et Mantova en Serie C1, Siena, Montevarchi, Prato en C2, trois ans à Livorno, deux à la Lucchese, puis San Marino et la Sarzanese, soit treize saisons professionnelles en tout et pour tout. J'ai raccroché à l'Ostiense en Serie D, le club de ma ville. C'était en 1991, l'année de naissance de la petite sœur de Daniele.

Et quel était votre poste ? J'étais un libéro à l'ancienne qui jouait dix mètres derrière le reste de l'équipe !

Vous êtes aussi passé par la Roma ? J'ai connu le centre de formation, mais très tard en fait, car j'ai intégré la Primavera, soit les U20, en provenance d'Ostia, et ce, pendant deux saisons, mais je n'ai malheureusement jamais porté le maillot de l'équipe une.

Et vous y êtes revenu entraîner. J'en suis à ma 22e saison ! Là, en revanche, j'ai fait tout le parcours. Je suis parti des poussins, puis les benjamins, les cadets, les minimes, et c'est en 2004 que j'ai été nommé entraîneur de la dernière catégorie de jeunes.

« Si un garçon ne s'entraîne pas correctement, je le vois, je n'ai pas besoin de la technologie. Mais en lui montrant les chiffres, le gars est conscient qu'il devra faire un travail supplémentaire le jour suivant. »Alberto De Rossi Votre devoir est différent de celui des autres formateurs du club, car vous êtes le dernier maillon de la chaîne. Tiens, c'est la première fois qu'on me pose cette question parce que d'habitude on me parle surtout des résultats de l'équipe ici (rires). Je ne suis pas plus important que mes collègues, mais je les représente et je peaufine leur travail pour obtenir un produit final pour lequel tout le monde a apporté sa pierre à l'édifice, de l'équipe des scouts aux secrétaires, en passant par les médecins et les différents collaborateurs. C'est un travail de longue haleine sur des…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant