J'ai testé pour vous... l'Assemblée nationale

le
1
L'Assemblée nationale, une véritable ville dans la ville avec son kiosque à journaux, son teinturier, son coiffeur...
L'Assemblée nationale, une véritable ville dans la ville avec son kiosque à journaux, son teinturier, son coiffeur...

Ma bonne résolution de 2015 est d'arrêter de rougir et de prendre la fuite honteusement lorsqu'un touriste m'arrête dans les rues de Paris pour me demander où se situe tel ou tel établissement, institution ou musée et ce que l'on y trouve. Je commence donc mon apprentissage plus approfondi de ma ville par une visite de l'Assemblée nationale, bâtiment que j'ai pu admirer à chaque fois que je me suis retrouvé coincé dans les embouteillages place de la Concorde. Arrivé à l'Assemblée nationale, je passe d'abord visiter les bureaux avant d'aller écouter dans l'hémicycle la (future) fameuse séance du 13 janvier. Les étages sont distribués par courant politique, à l'exception des extrêmes (gauche et droite) qui sont mélangés sur le même palier faute d'effectifs. Il doit y avoir de l'action à cet étage ! Je suis resté espionner pour voir si Gilbert Collard, lorsqu'il croise un député du Front de gauche, lui saute dessus, mais aucune trace de vie dans ce couloir à la moquette rouge vif. Déception. Je remarque des noms d'anciens ministres ou même de Premiers ministres à la porte des petits bureaux des députés. Les métiers de politicien et de boy band ne sont finalement pas très différents. La grande majorité d'entre eux vivent un moment de gloire qui retombe au bout de quelques années. Lorsqu'on possède un ego surdimensionné, ingrédient nécessaire pour faire de la politique, il doit être déprimant de passer de l'hôtel particulier...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le dimanche 18 jan 2015 à 14:45

    Commentaire un peu pathétique d'un journaliste analphabète et ignorant des usages républicains... Je suis un peu peiné de ce que le Point tombe aussi bas. Pour les scoops, bureau de poste, bar à l'assemblée et "valets en livrée" (!) (ce sont des appariteurs en habit), il faudrait aller plus souvent à la ville, mon gars.