« J'ai testé le TRX »

le
0
« J'ai testé le TRX »
« J'ai testé le TRX »

LES VACANCES approchent. Pour se remettre en forme et sculpter sa silhouette, quoi de mieux que s'initier au TRX -- comme Training Rubber Extreme -- qui permet de faire travailler son corps en se suspendant avec des bandes élastiques. Nous avons testé ce sport imaginé par les GI américains. A première vue, les paires de sangles accrochées au plafond d'une salle de fitness parisienne semblent inoffensives. Mais une fois en main, la partie se corse. Le corps penché en arrière, les pointes des pieds levées, je tire sur les avant-bras dans un mouvement de va-et-vient. Les biceps commencent à chauffer. Du travail pour tout le corps Les exercices s'enchaînent dans la douleur et différentes parties du corps sont sollicitées. « Ça travaille aussi bien le gainage que la coordination et l'endurance », précise Sébastien Ledoux, 36 ans, qui me coache au CMG SportsClub Waou du IX e arrondissement de Paris. « Les muscles stabilisateurs au niveau des jambes qui aident à bien se tenir sont également stimulés », ajoute-t-il. Au bout de vingt minutes, je ressens des tiraillements dans le bas du corps. Mais je n'ai encore rien vu. On nous demande de retirer les mains des poignées pour y glisser un pied. La jambe bloquée et à quatre pattes, je dois effectuer une série de pompes. Mes bras lâchent vite, ventre au sol, je ne réussis plus à me relever. « C'est normal. Les trois premières séances sont souvent chaotiques », explique le coach. Des entraînements qu'il faut répéter deux à trois par semaine pour avoir des résultats. Le corps étant mis à rude épreuve, entre chaque session, un jour de récupération est recommandé. Le lendemain, mes abdos, mes bras et mes cuisses étaient douloureux. La prochaine séance attendra quelques jours ! Les sangles peuvent être accrochées n'importe où : au-dessus d'une porte ou à un arbre. Elles se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant