J'ai testé la livraison d'Amazon en une heure

le , mis à jour à 07:51
1
J'ai testé la livraison d'Amazon en une heure
J'ai testé la livraison d'Amazon en une heure

Après Londres, Berlin, Milan, le voilà enfin lancé en France depuis deux jours, le nouveau système de livraison Prime Now du géant américain Amazon. Sept jours sur sept de 8 heures à 22 heures, fruits et légumes frais, produits d’épicerie, soit 18 000 références. Le défi : livrer en une heure des produits du quotidien à une clientèle urbaine, plutôt aisée. Seuls les habitants de Paris et de la petite couronne qui font partie du cercle des « chouchous » d’Amazon peuvent en bénéficier, soit les abonnés Premium. C’est un club dont la carte de membre se paie la modique somme de 49 € l’année. Ils sont le cœur de l’offensive d’Amazon, qui souhaite s’étendre dans l’Hexagone. La livraison dans l’heure — plutôt que deux heures — coûte 5,90 € de plus. Ça marche vraiment ? Nous avons fait le test hier.

 

11 h 2 Je prépare ma commande. Une fois mon abonnement Premium déboursé, l’application téléchargée, je commence ma navigation dans les rayons virtuels. Les noms sont alléchants, les produits guère surprenants. Au rayon « dîner d’été », des olives vertes décortiquées, du jambon sans couenne. Je fais un détour par l’onglet « départ en voyage » où je me retrouve, un poil déçue, face à des baskets blanches et une ceinture cache-billets.

 

11 h 34 Produits frais et  surgelés dans mon panier. Pour un total de 31 €, ma commande de huit produits est lancée. Le délai sera-t-il respecté ? Pour corser le jeu, j’ai misé sur des produits frais et surgelés. Fraises, framboises, tomates cerises, packs d’eau et de lait. Les prix frisent ceux des supermarchés traditionnels.

 

11 h 36 A Amazon de jouer. Un mail de confirmation fait vibrer le téléphone. « Nicolas a pris en charge votre commande », m’indique-t-on. Je l’attends de pied ferme.

 

11 h 44 Nicolas est en route. « Suivez votre commande ! » me propose-ton. Sur la carte de géolocalisation, je piste donc ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zouquett il y a 7 mois

    pitoyable ..la société de " l'urgence " et son jambon découenné ..