"J'ai tenté de me suicider", révèle Éric Raoult

le
0
Depuis deux ans, l'ex-maire UMP du Raincy, Éric Raoult, connaît une véritable descente aux enfers.
Depuis deux ans, l'ex-maire UMP du Raincy, Éric Raoult, connaît une véritable descente aux enfers.

"Aujourd'hui, j'essaie de me reconstruire. J'espère sortir à la fin du mois. Il faut aussi que j'aille m'inscrire à Pôle emploi car je n'ai plus aucune ressource". Les mots sont d'Éric Raoult, l'ancien maire du Raincy, battu au soir du second tour des municipales. Comme l'indique Le Parisien, l'ex-élu accuse un coup très dur après avoir perdu sa mairie de Seine-Saint-Denis, où le jeune militant RPR avait fait son entrée en 1983 en tant que maire-adjoint.A 58 ans, Éric Raoult a perdu tous ses mandats et fonctions publiques. Rien ne présageait pourtant d'un tel destin politique pour celui qui fut de 1995 à 1997, sous la présidence de Jacques Chirac, d'abord ministre de l'Intégration et de la Lutte contre l'exclusion puis ministre délégué à la Ville et à l'Intégration.Descente aux enfersMais voilà deux ans que l'ancien édile connaît une véritable descente aux enfers, conclue par une hospitalisation le 31 mars. En juin 2012, il perd son siège à l'Assemblée nationale avant d'être relaxé en février par le tribunal correctionnel de Bobigny dans une affaire de violences conjugales. Juste avant les municipales, une plainte pour harcèlement moral et sexuel en cours ternit encore davantage son image. L'ancien ministre est accusé de harcèlement sexuel par l'ex-directrice du Centre communal d'action sociale (CCAS), Agnès Desmarest, qui a produit des SMS évocateurs. Une série noire qui a failli le conduire au pire. "Le soir du 2e...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant