" J'ai senti que j'allais passer un palier avec Courbis "

le
0
" J'ai senti que j'allais passer un palier avec Courbis "
" J'ai senti que j'allais passer un palier avec Courbis "

À Montpellier depuis cet été, Ryad Boudebouz a terminé son adaptation et monte doucement en puissance. L'occasion pour lui de se livrer sur le départ de Courbis, son affection pour Bastia ou encore son choix depuis tout jeune de jouer pour la sélection algérienne.

Le départ récent de Rolland Courbis, cela a été une surprise pour toi ou, au contraire, vous le présentiez dans le vestiaire ? Avant la trêve, il nous avait dit qu'il était fatigué, mais de là à partir... On a été étonnés, quand il parlait, il se projetait sur la fin de saison. Le choix a été fait rapidement et on a été surpris.

En général, un entraîneur part quand il y a une série de mauvais résultats, mais à Montpellier, la série noire est derrière vous, c'était en début de saison... Quand on était dans cette situation-là, le coach nous disait que ce serait trop facile de démissionner. Quand c'était difficile, le challenge était très intéressant pour lui. Entendre qu'une équipe a 4 points après 7 matchs était impossible à sauver, cela lui a donné envie de relever le défi pour faire taire des personnes et se satisfaire lui-même. Après, je pense qu'il a de bonnes raisons pour partir maintenant, mais on respecte son choix. Les joueurs l'appréciaient beaucoup, on l'a respecté. Mais désormais, avec Pascal Baills, on est dans la continuité. Même s'il a quelques idées à lui, il nous connaît, et les choses ne vont pas changer radicalement.

C'est un avantage que ce soit lui qui prenne le relais plutôt qu'un entraîneur extérieur avec une philosophie différente et éventuellement des joueurs à recruter ? Oui, car on n'a pas le temps de changer l'équipe, on a l'urgence de prendre des points, car on n'est pas si loin de la zone rouge. La meilleure solution, c'était de mettre l'adjoint, et depuis la reprise, cela se passe d'ailleurs très bien.

Rolland Courbis est l'un des entraîneurs les plus expérimentés de la Ligue 1, tu vas garder quels souvenirs de lui ? Quand je regardais de l'extérieur, je remarquais que les joueurs offensifs progressaient sous ses ordres avant de partir dans de très bons clubs. Quand il m'a fait venir à Montpellier, il m'a dit qu'il allait me faire progresser, et même quand cela ne se passait pas très bien au début, il m'a maintenu sa confiance. C'est quelqu'un que j'apprécie et même s'il n'est plus là, les conseils qu'il m'a donnés vont me servir. Et puis on pourra se recroiser un jour, même retravailler ensemble, peu importe.

[A…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant