« J'ai pris le manche d'un Rafale »

le , mis à jour à 06:21
0
« J'ai pris le manche d'un Rafale »
« J'ai pris le manche d'un Rafale »

Entre Saint-Dizier (Haute-Marne) et Châteaudun (Eure-et-Loir)

De notre envoyé spécial à bord du Rafale

 

Propulsé à 700 km/h, l'avion cabre violemment vers le ciel. La combinaison spéciale « anti G » se gonfle. « Ça sert à compresser les cuisses, pour que ton sang ne tombe pas dans les pieds et continue à irriguer le cerveau », souffle le pilote. Le capitaine Pierre, surnommé Minet', encaisse avec aisance les 6G de gravité (6 fois le poids de son corps).

 

Mercredi 22 juin, au-dessus de Châteaudun (Eure-et-Loir), une partie des 57 avions et 30 hélicoptères de l'armée de l'air et de la marine répétaient pour le défilé aérien du 14 Juillet. « La piste de Châteaudun matérialise les Champs-Elysées », explique le capitaine Pierre, pilote de Rafale biplace de l'escadron 1/7 Provence, spécialisé dans la défense aérienne.

 

« Une machine hors du commun »

 

Cinq Rafale décollent de Saint-Dizier pour rejoindre les avions venus d'autres bases aériennes. Sur la droite, l'aile du Rafale de Fouq's, le leadeur, se balance à 5 m à peine. « En patrouille serrée comme ça, on sait faire des barriques », lâche le pilote qui, sans prévenir, amorce un tour sur lui-même. Le soleil tournoie dans le cockpit, la tête tourne, la chute est vertigineuse. « Ce qui me plaît dans ce métier, c'est de voler sur une machine hors du commun ! » dit-il.

 

En mission l'hiver dernier au-dessus de l'Irak et de la Syrie, ce père d'une fillette de 3 ans confie : « Mes hobbies ? J'aime bien aller à la pêche, tout seul, mais on se fait des week-ends en famille. » Au bout de dix minutes, la tour Eiffel apparaît déjà sous l'aile gauche. Pour le défilé, les appareils se regroupent les uns au-dessus des autres dans une zone d'attente. « On va entrer dans le dispositif et tourner dans le circuit, il y a beaucoup de monde, il faut faire vraiment gaffe », prévient Minet'. A la radio, l'heure H ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant