«J'ai prescrit du Mediator comme coupe-faim»

le
0
TÉMOIGNAGE - Une gynécologue raconte comment les délégués de Servier ont trompé sa confiance

C'est un témoignage qui ne va pas manquer de donner des cheveux blancs à la défense de Servier. Depuis qu'a éclaté l'affaire, le laboratoire a toujours avancé que les médecins qui avaient prescrit le médicament pour maigrir l'avaient fait à leurs risques et périls puisqu'ils n'avaient pas respecté l'indication pour laquelle le Mediator avait été mis sur le marché en 1976. Pour Servier, il n'est pas question de porter le chapeau de prescriptions hors autorisation puisque le laboratoire a obtenu le droit de commercialiser le Mediator uniquement pour le diabète et les maladies métaboliques.

Une femme médecin qui exerce depuis plus de trente ans et qui voit défiler dans son cabinet uniquement des femmes, puisqu'elle est gynécologue, a récemment contacté un avocat pour lui faire part de son expérience. Encouragée par les visiteurs médicaux du laboratoire, dont elle recevait fréquemment la visite, elle a prescrit du Mediator comme anorexigène et non comme antidiabét

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant