" J'ai pour mandat d'amener toute la puissance de SSgA sur le marché français"

le
0
(NEWSManagers.com) - Marco Fusco, directeur général de State Street Global Advisors en France


Tout en demeurant country head pour l'Italie, où il a laissé les leviers de commandes pour l'activité au jour le jour à Danilo Verdecanna, Marco Fusco se focalise désormais sur la France, où il a succédé comme directeur général France à Carl Bang (lire notre article du 14 octobre 2010). L'occasion pour Newsmanagers pour s'enquérir de ses objectifs dans l'Hexagone.

Newsmanagers : Que pèse State Street Global Advisors ( SSgA) de ce côté-ci des Alpes ?

Marco Fusco : Le groupe State Street aura bientôt vingt ans de présence en France. Nous comptons actuellement, côté société de gestion ( SSgA), 70 collaborateurs dans le pays, et nous gérons de Paris des actifs d'environ 40 milliards d'euros. Avec une telle présence, il doit être possible de " faire encore plus" sur le marché français.

NM : Quel encours visez-vous donc ?

M. F. : Vous comprendrez que je ne puisse vous répondre en données chiffrées. Cela posé, nous n'avons peut-être pas suffisamment exploité jusqu'ici tout ce potentiel et je souhaite avec mon équipe donner à SSgA en France le même positionnement que sur les autres marchés. J'ai pour mandat d'amener toute la puissance de SSgA sur le marché français. C'est ce que je suis parvenu à faire en Italie où nous sommes partis de rien en 2007 pour arriver à 5 milliards d'euros avec 10-12 personnes actuellement (Ndlr : sans centre de gestion, contrairement à Paris).

NM : Pour satisfaire vos ambitions, on peut imaginer qu'il vous faudra probablement un effectif plus nombreux ?

M. F. : Nous avons l'intention de renforcer notre équipe commerciale, qui compte une petite dizaine de collaborateurs, en recrutant de 3 à 4 personnes dont au moins un spécialiste des ETF, car c'est le genre de produit qui requiert une ressource dédiée. Les capacités sont là, reste à recruter de bons professionnels pour une gamme très vaste de quelque 300 produits, dans l'alternatif, sur l'indiciel et les ETF, dans le quantitatif fondamental?Le bureau de Paris devrait aussi faire davantage pour occuper le créneau de la banque privée, des family offices et, plus généralement, de la distribution externe.

NM : SSgA est le numéro deux mondial des ETF, et compte dans sa gamme les deux premiers produits de cette catégorie pour le volume des encours. Pourtant, votre maison est très discrète jusqu'à présent en Europe dans ce domaine?

M. F. : Le groupe a décidé de lancer une offensive mondiale sur le front des ETF parce que nous sommes convaincus que dans cinq à dix ans, ce sera toujours un métier " c?ur" pour SSgA. Nous allons y consacrer des ressources très, très fortes. Et comme nous ne sommes pas une banque d'investissement, comme nous avons une culture de pur gestionnaire d'actifs, nous nous positionnons aujourd' hui comme des gérants à réplication physique.

NM : Quand cela se concrétisera-t-il ?

M. F. : Dans quelques semaines nous allons lancer en Europe une vingtaine d'ETF de droit irlandais et ils seront " cross-listés à Paris" . Nous comptons aussi commercialiser dans les mois qui viennent un fonds alternatif coordonné de notre boutique américaine SSARIS.


NM : Comment comptez-vous diversifier votre offre sur le marché français ?

M. F. : Nous sommes très connus comme fournisseurs de produits. Mais j'ai l'ambition que nous soyons perçus également comme des fournisseurs de solutions par les investisseurs institutionnels. Nous sommes après tout une des rares sociétés au monde capables de mettre sur pied une offre sur mesure en fonction des critères de risque. State Street peut s'appuyer sur une offre très large, qui comprend entre autres de la recherche, des indices quantitatifs " supérieurs" ou " intelligents" (smart indexing ou advanced beta). Or la France est un marché très important pour les solutions de gestion diversifiée. Et de plus, nous avons la chance d'avoir à Paris Frédéric Dodard, le responsable européen de notre équipe MACS, pour Multi Asset Class Solutions.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant