" J'ai passé ma vie de footballeur entre folie et obsession "

le
0
" J'ai passé ma vie de footballeur entre folie et obsession "
" J'ai passé ma vie de footballeur entre folie et obsession "

Pilier de l'Albicesleste de Bielsa, et de la Lazio championne d'Italie, en 2000. l'ex-milieu tout en grinta, Matías Almeyda, officie désormais au Mexique, où il entraîne les Chivas Guadalajara. Premier volet de notre entretien dédié à l'entraîneur Almeyda, et à sa fin de carrière d'écorché vif.

On le retrouve à peu près comme on se le remémorait. Cheveux mi-longs, corps affuté d'accroc à la fonte, et cette énergie hors du commun palpable à chacun de ses pas. Seul le bandeau qui ceignait sa crinière et lui donnait des airs de Rahan des rectangles verts n'est plus. Encore en short et maillot, l'ex de la Lazio, de Parme, et de l'Inter, s'installe sur une chaise d'un recoin vert du centre d'entraînement des Chivas Guadalajara, le club formateur d'El Chicharito, qu'il entraîne depuis septembre 2015. Avant d'être séduit par les généreuses sirènes mexicaines, l'ex vaillant milieu défensif avait débuté sa carrière sur les bancs à River Plate, à l'été 2011, pour l'unique saison de l'institution de Buenos Aires en deuxième division. Il avait ensuite relevé le même type de défi avec Banfield (2013-2015). Bien avant cela, il y eut un épisode sinistre, presque fatal. En 2004, à 30 ans, le gladiateur argentin décide de rendre les armes. Stupeur. Car, aucun pépin physique n'avait précipité ses adieux, juste un profond dégoût pour le milieu dans lequel il évoluait. Mais sans le football, El Pelado (le tondu, il avait le crâne rasé quand il a hérité de ce surnom au centre de formation de River Plate) s'effondra. Dépression, crises d'angoisse, trop d'alcool. Une descente aux enfers pas loin de se terminer au cimetière, comme il l'avait confié à El Grafico en décembre 2009. L'ex-inoxydable milieu ressemblait alors à un vieux lion fatigué, la manière dont le dessina sa fille aînée, un déclic pour se reprendre en main. Matías Almeyda se décide alors pour un étonnant come-back, à 35 ans, avec River Plate. Quatre ans qu'il avait quitté le foot pro, mais sa condition physique hors du commun lui permettra de jouer deux saisons de plus avec les Millonarios, en titulaire. Aujourd'hui, El Pelado rayonne à la tête des Chivas, cette seconde sélection nationale qui ne joue qu'avec des éléments mexicains. Après un début de Torneo Clausura 2016 difficile, El Rebaño Sagrado (le troupeau sacré) reste sur quatre victoires de rang (onze buts pour, un contre), en proposant un football réjouissant. Après une séance d'entraînement matinale sous un soleil de printemps qui ne pardonne pas, à Guadalajara, le champion d'Italie 1999 s'en grille une à l'ombre, avant de se livrer en toute simplicité. Entretien tout en grinta et intégrité, d'un homme revenu de loin.
[BR…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant