J'ai participé à une formation aux ABCD de l'égalité

le
22
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

"Non, nous ne parlons pas de masturbation à l'école, non, nous ne les rendons pas homosexuels", entame la sémillante inspectrice de l'Éducation nationale de l'académie de Seine-Saint-Denis. Il est 18 heures, vingt enseignants ont rejoint après leur journée de classe le premier étage de cette école primaire pour participer à leur troisième et dernière séquence de formation aux ABCD de l'égalité, ce programme de "transmission des valeurs d'égalité et de respect entre les filles et les garçons" visant à "lutter contre les stéréotypes sexués". Une expérimentation en cours dans 10 académies, 275 écoles, 600 classes, à l'instigation de deux ministères, celui du Droit des femmes et celui de l'Éducation nationale. Un programme qui suscite les plus folles rumeurs depuis quinze jours. Qu'apprend-on ce soir aux enseignants, demain aux élèves ? Une enseignante prend la parole : "Franchement, on est gênés. On n'est plus naturels depuis qu'on fait ça." L'inspectrice la prie de poursuivre. "Eh bien, je me surveille, je fais attention." L'enseignante cherche un exemple. Ah, voilà. Au retour des vacances de Noël, elle a vécu "un moment de langage" avec deux garçons. Ils lui ont dit qu'ils avaient reçu des cadeaux qui n'étaient "pas des cadeaux de filles". La maîtresse a saisi l'occasion de déconstruire cette idéologie demandant aux deux récipiendaires farauds quel était donc ce cadeau réservé aux seuls garçons : des PlayStation. Elle se tait. ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le jeudi 6 fév 2014 à 15:22

    Conspiration de la dissimulation, comme dirait Russel, ou quand la vérité importe moins que le politiquement correct. Quand l'islam autorise de battre sa femme et que la recrudescence des femmes battues est notée, que des téléfilms sur france 2 montrent de méchants européens pour surtout ne pas laisser penser que, comme dit joye, c'est le regard des africains de France sur la femme qui est archaïque, appuyé par celui de l'islam.

  • mlaure13 le jeudi 6 fév 2014 à 12:45

    Tout n’est que désespérance et fuite en avant pour se réconforter et y échapper…Quand on fait une projection sur le devenir de l’humanité, il est malheureusement effrayant de constater, qu’au-delà des phénomènes climatiques destructeurs naturels, l’homme s’ingénie à s’autodétruire par fatuité, en se croyant plus malin que les forces qui nous régissent…Allez, courage, encore qqs petites décennies et on ne se posera plus de question sur quoique ce soit ?!...:-)))

  • 2445joye le jeudi 6 fév 2014 à 09:50

    La condition féminine a fait d'énormes progrès dans ce pays en l'espace de 40 ans, grâce au combat courageux de certaines femmes dans les années 60-70. Alors pourquoi mettre notre société en ébullition pour donner un coup de pouce à un processus qui se déroulait de façon satisfaisante. Le seul point noir, c'est la mentalité des français d'origine africaine vis-à-vis des femmes et l'école n'a besoin que de se focaliser spécifiquement sur ceux-là, ce qu'elle ne fait pas du tout.

  • 11246605 le jeudi 6 fév 2014 à 09:33

    Effectivement l'école pourrait participer à l'éducation des enfants en leur apprenant "le respect" de l'autre. Mais je trouve surprenant que l'enseignement ne limite ce respect qu'à la différence sexuelle. quand on voit que la maltraitance d'un handicapé ou animale devient un jeu, je pense que nos ministres bobos sont à côté de la plaque.

  • p-mart le jeudi 6 fév 2014 à 08:59

    la boite de pandore ou un sacré précédent, surtout. Quelle légèreté de la part de nos gouvernants

  • p-mart le jeudi 6 fév 2014 à 08:57

    s de meme ?

  • p-mart le jeudi 6 fév 2014 à 08:57

    Là, les bobos de gauche sont ok avec l'intervention de l'état via l'école dans l'éducation des enfants sous le prétexte de les éduquer intelligemment et si demain c'est Marine qui passe, pourquoi ne ferait-elle pa

  • frk987 le jeudi 6 fév 2014 à 08:56

    Un autre son de cloche comme vous dites : les pionniers soviétiques et les hit.lerjugens , vaste programme !!!!, c'est vraiment le son d'une cloche !!!!

  • knbskin le jeudi 6 fév 2014 à 08:27

    C'est sûr que c'est vachement important ... "Pseudo-morale" à deux balles, qui enfonce certainement Saint Augustin et tous les philosophes depuis 3000 ans :-D Comme c'est TOUT ce qu'un prof aura comme "formation continue" pendant toute sa carrière à part quelques stages Excel bidons, on voit le sens des priorités de l'Educ Nat et du gouvernement ! ...

  • m.bouil4 le jeudi 6 fév 2014 à 08:22

    Spartaku, vous avez raison, mais tout dépend de la manière dont vont être enseignées ces valeurs : quand on voit les objectifs et les mentalités des groupes LGBT, très actifs dans l'education nationale, malheureusement on doit être vigilant.