« J'ai l'air énervé ? »

le
5
« J'ai l'air énervé ? »
« J'ai l'air énervé ? »

C'est un Alain Juppé combatif qui nous a reçus hier dans son bureau de QG de campagne. En dépit de son retard sur François Fillon, le maire de Bordeaux ne lâche rien... et considère que sa droite n'est pas celle de son rival !

 

Le débat ce soir, c'est là que tout va se jouer ?

ALAIN JUPPÉ. C'est crucial, c'est l'occasion véritablement de comparer les projets. Les électeurs doivent voter en connaissance de cause. Entre nous, il y aura des convergences, mais surtout des différences, dont trois essentielles. La méthode de la réforme économique, d'abord. Il faut des réformes profondes et radicales, mais sans brutalité. La sécurité, ensuite, car les positions de François Fillon, notamment sur le renforcement des effectifs des forces de l'ordre, me semblent très insuffisantes. Enfin, la politique étrangère : je suis tout à fait ouvert à un dialogue avec la Russie, mais je pense qu'envisager une coalition entre la France, la Russie et l'Iran au Proche-Orient, c'est extraordinairement dangereux (NDLR : hier soir, Vladimir Poutine a salué en François Fillon un « grand professionnel »).

 

Le climat s'est tendu. Ce débat risque-t-il de tourner au pugilat ?

Je suis tout à fait serein. Je veux souligner nos différences pour que les électeurs se fassent leur opinion. Je parle des projets. Si on ne peut pas débattre des projets, à quoi bon débattre ? Je ne crains aucune question.

 

Faire le rapprochement entre François Fillon et l'extrême droite, ce n'est pas aller un peu loin ?

Je constate qu'il est soutenu par des personnalités d'extrême droite. On m'a tellement reproché d'être soutenu par François Bayrou ! Je me battrai pour dire qu'il y a deux sensibilités aujourd'hui. Une droite clivante et une droite de rassemblement. Je pense que la stratégie gagnante pour le premier tour de la présidentielle, c'est l'alliance de la droite et du centre.

 

Vous dénoncez le programme trop brutal de François ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4761879 il y a une semaine

    Fillon posant devant son château avec ses cinq enfants tous bien nés....Et quand je lis vos commentaires indignes d'un pays démocratique,j'ai envie de revoter a Gauche...Quand Fillon était 1er ministre j'avais pitié pour lui devant la cruaute de Sarko . Mais carpette tu as été ,carpette tu resteras !

  • janaliz il y a une semaine

    Le vieillard indigne a perdu tout sang-froid, consterné par ses erreurs de diagnostic... Alors il laisse aller ses aigreurs de refoulé !

  • bordo il y a une semaine

    Pas énervé plutôt ramolli.

  • YTRAM il y a une semaine

    Effectivement lui est soutenu par des alliances beaucoup plus lointaines

  • newwin il y a une semaine

    Allez Juppe accepte le sens de l histoire...