"J'ai commencé par les Harley Davidson, avec Tassotti..."

le
0
"J'ai commencé par les Harley Davidson, avec Tassotti..."
"J'ai commencé par les Harley Davidson, avec Tassotti..."

Parmi les 100 Français ayant évolué en Serie A, rares sont ceux restés vivre en Italie. Disparu des radars français, Ibrahim Ba fait partie de ces exceptions et raconte ses différentes reconversions au travers de quinze clichés Instagram.

1. Yokohoma, au Mondial des clubs 2007


" Ça, c'est lors de la dernière saison de ma carrière. J'étais revenu au Milan un an plus tôt, précisément à l'automne 2006. Après mon expérience à Djurgårdens, j'ai été opéré au genou et je faisais ma rééducation à Amsterdam. Le Milan jouait un match de Ligue des champions à Anderlecht, je suis allé les voir parce que j'étais resté en contact avec pas mal de joueurs. Galliani m'a proposé de me remettre sur pied à Milanello, en me disant que j'étais toujours le bienvenu. J'accepte, je termine ma rééduc', je m'entraîne même avec le groupe et j'ai donc suivi toute l'épopée en Ligue des champions. Après la revanche contre Liverpool, Galliani me propose ou d'intégrer le staff, ou de signer un contrat. J'avais encore envie de jouer, alors j'ai accepté la seconde solution, mais c'était au salaire minimum, hein. Malheureusement, j'ai eu des problèmes de calcification à la cheville, j'étais donc de nouveau sur le carreau. Du coup, je suis devenu un peu le porte-bonheur, car un ami à moi avait remarqué que le Milan gagnait la plupart de ses trophées internationaux en jouant en blanc. Et avant chaque finale, Galliani, très superstitieux, me demandait quelles étaient les sensations de mon pote sur la couleur du maillot. "

2. Les chutes du Niagara


" Quand j'ai arrêté, je suis parti plusieurs mois au Sénégal, dans un village pour aider notamment à construire une mosquée. Puis, petit à petit, j'ai commencé à voyager. Cette photo, c'était avec les "Milan Glorie" à Toronto pour une rencontre face aux anciens de Benfica. On a décidé de faire une sortie et on est allé aux chutes du Niagara. La destination qui m'a le plus marqué est la Jamaïque, c'est quasiment comme l'Afrique. Il fait bon vivre, le programme c'est soleil et plage la journée, sorties le soir. Et puis, c'est petit, tout le monde se connaît, c'est l'occasion de faire des rencontres marquantes. "
[H2…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant