« J'ai bon espoir de retrouver mes clés »

le
0

Il est midi. Le numéro 82 vient d'être appelé au guichet 3. Dans la salle aux boiseries anciennes, ils sont une petite dizaine à attendre leur tour impatiemment. Car ici, en plein XVe arrondissement de Paris, on arrive toujours plein d'espoir. L'espoir de retrouver un objet égaré. Une femme au pull vert — couleur prémonitoire elle le souhaite — veut croire que son sac à dos, avec vêtements et babioles, est là et qu'il va d'ici quelques minutes lui être rendu. Plus loin, un jeune homme, frêle et à l'air totalement paniqué, a égaré ses papiers d'identité. Gérer son angoisse de ne pas les retrouver semble difficile pour lui. Hélas, mauvaise nouvelle, ses papiers ne sont pas là.

 

C'est un lieu unique en France, le plus grand centre d'objets trouvés d'Europe, géré par la préfecture de police de Paris. Le service, communément nommé « la rue des Morillons », reçoit chaque jour des dizaines de personnes en quête de leur bien. Vous avez égaré votre veste hier, sur un banc public parisien ? N'hésitez donc pas à aller y faire un tour. Vous aurez peut-être la chance qu'on vous la remette... moyennant 11 €.

 

L'endroit regroupe l'ensemble de ce qui est récupéré partout dans la capitale et ses trois départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne). Chaque mois, ce sont près de 14 000 biens de plus ou moins grande valeur qui arrivent en provenance de la RATP, de la Poste, des commissariats, des aéroports de Paris, des magasins, taxis et autres lieux de passage... Ailleurs en France, ce sont les mairies ou les commissariats qui se chargent de conserver ces « trouvailles ».

 

En ce mardi, des agents — ils sont une quarantaine en tout -- s'affairent pour trier les objets, les enregistrer et les ranger dans une énorme pièce de 530 m2 au rez-de-chaussée. Dans cette caverne d'Ali Baba, s'entassent des centaines de milliers de petites et grandes choses, du pull acheté quelques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant