«J'ai aidé ma femme à mourir»

le
0
INTERVIEW - Un octogénaire qui a aidé sa femme à se donner la mort s'est expliqué devant la justice. Mis en examen pour homicide volontaire, il raconte son geste.

«Acte d'amour» ou «homicide volontaire»? Le 10 novembre dernier, Jean Mercier, un octogénaire de Saint-Etienne, dans la Loire, a aidé son épouse à mettre fin à ses jours en lui donnant des médicaments. Mis en examen pour «homicide volontaire» et «non-assistance à personne en danger», cet homme est membre de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), raconte que lui et sa femme s'étaient mis d'accord pour abréger les souffrances de l'autre si leur fin de vie était trop douloureuse.

A bientôt 84 ans, cette dernière était dépressive, souffrait d'arthrose et bougeait difficilement. «Il est injuste de traiter des gens qui commettent des actes d'amour comme des criminels», estime son avocat, Me Mickaël Boulay. Jean Mercier est lui-même atteint d'un cancer de la prostate et de la maladie de Parkinson.

Pouvez-vous expliquer votre geste?

Ma femme et moi avions décidé de longue date que si l'un d'entre nous était en très mauvais état, l'autre l'ai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant