IVG : «Un changement dangereux» de la loi Veil 

le
0

INTERVIEW - Pour Sophie Marinopoulos, psychanalyste spécialiste des questions de maternité, l'IVG ne peut devenir un acte banal car c'est une expérience psycho-affective qui marque la vie.

Que pensez-vous de la proposition de supprimer la référence à la «situation de détresse» de la femme dans la loi Veil?

Ce changement me paraît dangereux car il vient signifier que le temps de la grossesse - que celle-ci se poursuive ou pas - est un temps comme les autres de la vie des femmes. L'IVG n'est pas seulement un acte technique. Cette idée qui se répand est un drame pour les femmes qui ont l'impression que l'on nie le parcours émotionnel et affectif de leur grossesse. Les femmes ne font pas d'IVG le c½ur léger et joyeux! Pourquoi vouloir ignorer qu'il y a des détresses que celles-ci soient psychologiques, sociales, familiales, conjugales? Après 25 ans dans un centre de planification et d'éducation sexuelle, émanation de Simone Veil, ap...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant