IVG : l'Assemblée a voté l'article supprimant la notion de «détresse»

le
0
IVG : l'Assemblée a voté l'article supprimant la notion de «détresse»
IVG : l'Assemblée a voté l'article supprimant la notion de «détresse»

L'Assemblée nationale a voté, tard mardi, l'amendement PS confortant le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en France. L'article «5 quinquies C» du projet de loi sur l'égalité femmes-hommes supprime la notion de «détresse» pour une femme voulant demander une IVG. Il a eu lieu après un débat passionné, parfois grave, de plus de deux heures, en présence d'une centaine de députés.

La gauche a fait bloc pour défendre «un toilettage d'une formulation devenue obsolète» de la loi Veil de 1975, clamer le droit des femmes à disposer librement de leur corps et dénoncer tout diktat d'un «ordre moral» et tout «retour en arrière» sur l'IVG à l'image de l'Espagne. Ce pays, où le gouvernement de droite a présenté en décembre un projet supprimant quasiment l'avortement, a été cité à de nombreuses reprises par la gauche comme la preuve d'un risque de «régression» possible de ce droit des femmes.

Beaucoup d'élus de gauche ont souligné qu'une IVG n'était «jamais un acte banal» mais une «décision douloureuse» et qu'une femme n'y recourait pas «pour le plaisir» ou comme «moyen de contraception». La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a notamment souligné que «l'IVG est un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions».

VIDEO. La notion de «détresse» disparaît de la loi sur l'IVG

La majorité des orateurs de l'UMP, souvent des membres de l'Entente parlementaire pour la Famille, ont plaidé contre la suppression de la notion de «détresse», estimant que cette «modification dogmatique» remettait en cause «l'équilibre» de la loi Veil et refusant toute «banalisation de l'avortement». Deux jours après une «Marche pour la vie», qui a réuni de 16 000 à 20 000 personnes à Paris, ils ont aussi reproché à la majorité de vouloir diviser les Français et de vouloir se «ressouder» autour d'un sujet de société entre «sociaux-démocrates, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant