IVG : l'amendement qui fait polémique

le
0

Des parlementaires PS veulent supprimer la référence à la « situation de détresse », jusqu'à présent inscrite dans la loi Veil.

L'IVG est-elle un droit comme les autres? Près de quarante ans après la loi Veil, le débat sur l'avortement suscite encore des passions. Au cours de la semaine prochaine, une modification de ce texte historique du droit des femmes, promulgué en 1975, sera débattue en première lecture à l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes.

Les députés devraient se pencher dans une ambiance tendue sur la suppression de la référence à la «situation de détresse» de la femme, qui justifiait jusqu'alors le recours à l'interruption volontaire de grossesse. En commission, cet amendement a été rajouté par des députés du groupe socialiste «afin de faire de l'IVG un véritable droit pour les femmes», suivant les recommandations récentes du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant