Iván le très vieux Terrible

le
0
Iván le très vieux Terrible
Iván le très vieux Terrible

Sa signature a surpris tout le monde : Iván Alonso, buteur uruguayen de bientôt 37 ans, a rejoint River Plate lors du mercato d'hiver. Un joueur qui a failli mettre un terme à sa carrière pour des problèmes cardiaques.

"Mes proches m'ont demandé de me retirer. Il y a quelques années, un coéquipier et ami est décédé dans mes bras. Cela me rappelle des mauvais souvenirs." En 2012, Iván Alonso, joueur du Deportivo Toluca, annonce la fin de sa carrière. La raison ? Un trouble du rythme cardiaque lui a été signalé par le staff médical du club mexicain. Après ce diagnostic, les médecins lui déconseillent fortement la pratique du football en altitude (Toluca étant situé à plus de 2600 mètres au-dessus du niveau de la mer, ndlr). Lui décide de tout plaquer et de ranger définitivement les crampons. Et se justifie, en évoquant la mort de Dani Jarque. Trois ans plus tôt, Alonso est le premier à se diriger vers la chambre de son ami, défenseur de l'Espanyol Barcelone, victime d'une crise cardiaque. La suite tragique est connue. "Dani Jarque était un ami, une superbe personne. Je ne veux pas prendre de risque. J'ai une femme et deux enfants et je leur ai promis de suivre les recommandations des médecins", affirme le buteur uruguayen lors d'une conférence de presse. Mais six mois plus tard, de nouveaux examens médicaux réalisés aux États-Unis vont tout changer.

Qui es-tu, le match en altitude ?

Conflit avec Toluca, vengeance avec Nacional


Nous sommes en janvier 2013, et Iván Alonso, toujours sous contrat avec Toluca, décide de quitter le Mexique pour sa terre natale. Sur ESPN, Fernando Corona, président du club, explique la situation : "D'abord, il faut savoir qui a réalisé ces examens. Je lui ai demandé il y a quelques mois, et il m'a répondu que c'était privé, qu'il ne pouvait pas me les montrer." L'attaquant uruguayen fait alors tout pour rejoindre Nacional de Montevideo et rompre son contrat avec Toluca. "Si je ne peux pas jouer à Toluca, je ne jouerais pas pour une autre équipe au Mexique. Je resterai loyal envers le club, mais si je peux aller jouer dans un autre pays, je le ferai", se justifie-t-il, également sur ESPN. Deux fois meilleur buteur du championnat mexicain avec les Diablos, Alonso s'en ira donc par la petite porte. Avec l'aide de la FIFA et après un long conflit avec les dirigeants mexicains. Fernando Ramos, directeur juridique du club, résume, pour…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant