Iturbe peut-il trouver son salut en Angleterre ?

le
0
Iturbe peut-il trouver son salut en Angleterre ?
Iturbe peut-il trouver son salut en Angleterre ?

Lâché par Rudi Garcia et les tifosi giallorossi, Juan Iturbe vient de s'engager en faveur du promu anglais Bournemouth jusqu'à la fin de la saison. Le temps pour l'Argentin de retrouver du temps de jeu et, surtout, une confiance perdue quelque part dans les travées de l'Olimpico.

Il était une époque pas si lointaine où Juan Manuel Iturbe, aujourd'hui tombé en désuétude après dix-huit mois calamiteux à Rome, était considéré un peu partout comme "le nouveau Messi". Messi pour les origines, tout d'abord. Né à Buenos Aires un 4 juin 1993 de parents paraguayens, le petit Jean-Emmanuel fait ses classes au pays de José Luis Chilavert (Club Universal, Trinidense, puis Cerro Porteño) avant d'être naturalisé argentin et de goûter à l'euphorie de la Primera División sous les couleurs de River Plate l'année de ses vingt ans. Messi pour le talent, ensuite. Repéré – puis acheté – par le FC Porto dès ses débuts à Cerro Porteño, Iturbe est ensuite prêté à droite à gauche (Cerro Porteño, puis River, donc) avant de rejoindre la Botte et le Hellas Vérone dans les dernières heures du mercato 2013. Une fois sur le sol italien, le jeune attaquant voit sa cote de popularité grimper en flèche. Auteur d'un but dantesque face à l'OM quelques semaines plus tôt avec Porto, l'Argentin ne met qu'une petite heure à trouver le chemin des filets sous ses nouvelles couleurs. Trente-trois matchs de Serie A et huit buts plus tard (dont quelques merveilles), le Hellas lève l'option d'achat et fait gagner onze millions de bénéfices aux Dragões qui l'avaient payé quatre en 2011. Cette fois, c'est sûr, " le nouveau Messi " est en marche.

Rome, chronique d'un échec


Comme pour beaucoup de joueurs élevés précipitamment au rang de prodige, il y a un "mais " dans la jeune carrière de Juan Iturbe. Sitôt après sa bonne saison à Vérone et, donc, le rachat définitif du Hellas, les ténors du Calcio commencent à draguer avec insistance la pépite. À commencer par cette Vieille Dame qui s'imagine déjà débuter la saison avec une attaque 100% argentine. Mais alors que la Juve semblait en pole position, Conte démissionne, et Iturbe jette finalement son dévolu sur la Roma qui n'hésite pas à poser 22 millions d'euros sur la table. Galvanisés par le projet de jeu et la hype Garcia qui ne cesse de croître en Italie, Iturbe et les tifosi giallorossi voient alors le quatrième Scudetto du club leur tendre les bras. Sauf que l'idylle ne se déroule pas exactement comme prévue.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant