Iturbe enflamme Rome

le
0

Dans ce derby qui a eu du mal a décoller, la Roma a pu compter sur le feu-follet Iturbe et sur la détente de Yanga-Mbiwa pour retenir sa couronne. En face, Djordjevic n'a que ses yeux pour pleurer.

Lazio


Marchetti (4) : N'a pas eu beaucoup de travail avant de se faire avoir deux fois dans sa grande surface. Plus mini que supermarchett.

Lulic (3) : Après avoir marqué l'histoire, on peut mourir tranquille, insinuait Thierry Roland un soir de finale de Coupe du monde. Pas au goût de Lulic, qui a visiblement opté pour une reconversion dans le Kung-Fu. Remplacé par Cavanda (5) qui, contrairement à ce que son nom indique, n'est pas une fusion entre Cavani et Candreva.

Gentiletti (4) : Trop tendre sur le premier but, il ne saute pas assez haut sur le deuxième. Gentil et petit.

De Vrij (5) : Serein pendant 70 minutes, il n'a rien pu faire pour empêcher que ce derby ne parte en Vrij. Dommage.

Basta (3) : Une belle demi-volée en dehors de la surface, un coup de pied dans la gueule de Yanga Mbiwa. Et Basta.

Parolo (5) : La Lazio allait coiffer la Roma et redevenir reine de la Ville Éternelle ? Malheureusement pour les laziale, ce ne fut que des parolo, des parolo, des parolo...

Biglia (4) : Mascherano se serait fendu l'anus pour remporter ce derby. Remplacé par Cataldi (79e), qui, contrairement à ce que son nom indique, n'est pas un lointain cousin de Benjamin Castaldi.

Felipe Anderson (3) : Donc la nouvelle sensation du football européen ne sait pas tirer un corner ? Pas grave, cela fera 95 millions d'euros sur l'échelle Jean-Michel Aulas.

Mauri (5) : Mauri, Lazio pleure. Remplacé par Djordjevic (6), qui, après son double poteau, a donc inscrit un but qui ne sert finalement à rien. Pour ses efforts, il remporte le trophée Mauricio Pinilla 2015 du quasi-héros.

Candreva (6) : Le 87 est le numéro de son maillot et de son année de naissance. Mais aussi du département de la Haute-Vienne. Antonio se rattrapera donc en claquant une danse du Limousin après avoir remporté l'Europa League 2016.

Klose (5) : On peut être meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde et rater une tête évidente à deux mètres des cages. Dur, dur, d'être Miro.
























Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant