Iter commence à sortir de terre

le
0
Le projet de réacteur de fusion nucléaire a déjà donné lieu à la signature de contrats pour plus de 1,5 milliard d'euros.

Les grues s'activent sur le chantier d'Iter, le futur réacteur expérimental de fusion nucléaire, censé fournir à la planète une source d'énergie inépuisable et bon marché. Une plate-forme de 42 hectares, soit l'équivalent de seize terrains de foot, a été obtenue en arasant une colline au milieu des forêts de chênes du vaste domaine du CEA à Cadarache dans les Bouches-du-Rhône. Trois constructions sur les 39 prévues ont démarré l'été dernier. Et mercredi, les dirigeants d'Iter Organization ont posé la première pierre du siège social. «Nous avons voulu profiter de la réunion du conseil d'administration où sont représentés tous les pays partenaires, c'est-à-dire la Chine, l'Union européenne, l'Inde, la Corée, la Russie et les États-Unis, pour montrer que le projet avance», souligne Osamu Motojima, le directeur général d'Iter Organization. Car après les sueurs froides provoquées par le triplement du coût (à une ­quinzaine de milliards d'euros), le p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant