iTELE : les principales figures de la grève quittent la chaîne

le
8
Le logo de la chaîne iTELE (illustration). ( AFP/Archives / LOIC VENANCE )
Le logo de la chaîne iTELE (illustration). ( AFP/Archives / LOIC VENANCE )

Une semaine après la fin de la longue grève qui a paralysé iTELE en octobre et novembre, les principales figures de proue du mouvement négocient leur départ avec la direction, selon des journalistes de la chaîne.

Antoine Genton, le président de la Société des journalistes (SDJ) de la chaîne d'information en continu du groupe Canal+, qui était devenu le principal visage du mouvement, a annoncé son départ dimanche soir à l'antenne.

"Je vous dis au revoir et à bientôt", a-t-il ainsi déclaré après avoir remercié son équipe, à l'issue d'une édition spéciale consacrée à la primaire de la droite.

Une vague de départs sans précédent

Les porte-paroles de la SDJ, Guillaume Auda et Milan Poyet, avaient également annoncé leur départ.

Le spécialiste de l'international et ancien président de la SDJ Olivier Ravanello, le journaliste politique Jean-Jérôme Bertolus, les présentateurs Mickaël Darmon, Amandine Bégot, Sonia Chironi et Adrien Borne avaient aussi annoncé leur départ ces derniers jours.

Au total, plus de 70 des 120 journalistes de la rédaction devraient quitter iTELE à la suite de cette longue grève. Vingt-cinq d'entre eux ont déjà signé la rupture conventionnelle de leur contrat avec la direction de la chaîne.

Les partants seront remplacés par des journalistes en CDI sous 4 mois, a promis Canal+, la maison-mère d'iTELE.

Les grévistes réclamaient des garanties d'indépendance de leur rédaction vis-à-vis de leur actionnaire Vincent Bolloré, patron du groupe Vivendi. Ils ont obtenu la nomination d'un directeur délégué à l'information et de meilleures conditions de départ pour ceux qui ne partagent pas le projet de la chaîne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loco93 il y a une semaine

    La liberté et l'indépendance rédactionnelle dans les médias sont de plus en plus baffouées... et il y'en a ici qui approuvent celà... bravo! Pour rappel, de plus en plus de médias tombent sous le controle des multinationnales et de la finance; en l'occurence itélé appartient au groupe Bolloré. A therme, on sera tous (les travailleurs notament) les moutons du Medef, sans esprit critique (ou au mieux un avis imposé) et dans la résilience.

  • nlecomte il y a une semaine

    la liberté du journaliste vous génerait elle messieurs le grands démocrate ?

  • benoitdh il y a une semaine

    Les rats quittent le navire

  • M3471517 il y a une semaine

    Bon débarras.

  • jlgatel il y a une semaine

    jousse oui, un départ négocié ouvre droit aux indemnités

  • d.jousse il y a une semaine

    petite question : vont ils toucher les indemnités chômage parce que dans ce cas c'est facile de démissionner et de jouer les fortes têtes.

  • ericlyon il y a une semaine

    Si seulement ça pouvait se passer ainsi dans toutes les grandes entreprises et dans la fonction publique !

  • m1234592 il y a une semaine

    Le pire c'est que l'on va retrouver ces propagandistes sur d'autres antennes celles de France TV probablement