Italie : vive controverse après plusieurs effondrements à Pompéi

le
0
Depuis un mois, une maison et trois murs de la célèbre cité romaine se sont écroulés, laissant place à une polémique sur la gestion du patrimoine italien par le gouvernement Berlusconi.

Effondrements en série à Pompéi. En un mois, la cité antique ensevelie par les cendres du Vésuve en 79 ap JC a connu quatre éboulements. Début novembre, la Maison du gladiateur, où s'entrainaient les combattants, s'est écroulée, emportant avec elle ses graffitis évoquant les victoires et les conquêtes amoureuses des gladiateurs. Ces dernières quarante-huit heures, trois murs de la ville ont connu le même destin.

Un mur protégeant la Maison du moraliste s'est en partie écroulé, mardi, à la suite de fortes pluies. Fait de tuf et de mortier, le mur avait été érigé après la Seconde Guerre mondiale pour soutenir la structure originale. La Maison du moraliste, ainsi appelée en raison des maximes de bonne conduite inscrites sur les cloisons, n'a toutefois pas été endommagée par l'incident. Mais mercredi, ce sont deux autres murs nus qui se sont effondrés. Une portion de deux mètres de haut sur trois de long s'est écroulée le long d'une rue et une petite partie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant