Italie : vaste réforme fiscale en préparation

le
0
L'objectif est de réduire les déficits. De 4% du PIB, ils devraient être ramené à moins de 3% en 2012, et atteindre l'équilibre en 2014.

Le Portugal, l'Espagne, mais aussi l'Italie. Derrière la Grèce, tout l'édifice des finances publiques européennes inquiète. Après Standard and Poor's le 21 mai dernier, Moody's a laissé entendre ce week-end qu'elle pourrait - dans les prochains mois - abaisser la note italienne, qui est affectée d'un «Aa2» (sa troisième meilleure note) depuis neuf ans. Principale raison invoquée par l'agence: «Les évolutions de la dette souveraine européenne.» Moody's exprime des doutes sur la croissance italienne, la confiance des marchés financiers et la capacité du gouvernement à réduire une dette publique atteignant 120% du PIB. Cette annonce a jeté un froid sur la Bourse de Milan qui a abandonné 2,01% lundi à la clôture.

L'Europe avait déjà mis en garde l'Italie contre le risque de diminuer les impôts avant d'avoir retrouvé l'équilibre des comptes publics. Le déficit, qui est d'environ 4% du PIB, devrait être ramené à moins de 3% en 2012 avant d'atteindre l'équil

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant