Italie : une révision radicale de la carte judiciaire

le
0
31 tribunaux, 220 sections judiciaires et 667 bureaux de juges de paix devront fermer leurs portes dans les douze prochains mois.

En dépit de la fronde qui s'est élevée au Parlement, la ministre italienne de la Justice a fait adopter vendredi en Conseil des ministres un projet radical de révision de la carte judiciaire. L'un de ses prédécesseurs, de centre gauche, Clemente Mastella, avait renoncé à cette réforme, la jugeant «trop impopulaire». Quant au gouvernement Berlusconi, il l'avait ébauchée, sans la mener à terme. Paola Severino, femme énergique et déterminée qui dirige le ministère de la Justice depuis novembre dernier, ne s'est pas laissé intimider.

Au total, ce sont 31 tribunaux, 220 sections judiciaires et 667 bureaux de juges de paix qui devront fermer leurs portes dans les douze prochains mois. L'État réalisera ainsi une économie de 80 millions d'euros, ce qui est loin d'être négligeable en période de restrictions budgétaires. La liste initiale comprenait 37 suppressions de tribunaux. Six d'entre eux qui se trouvent dans des zones à forte densité criminelle ont été mainte

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant