Italie : un scrutin sous étroite surveillance des marchés

le
0
L'Italie de «l'après Monti» fait partie, avec la Grèce et Chypre, des menaces pour la stabilité de la zone euro. Si le pays tourne ostensiblement le dos aux réformes, toute l'Europe tremblera.

Les marchés n'auront d'yeux que pour l'Italie, ce lundi. Et sans doute une bonne partie de la semaine. «C'est un événement à risque majeur» estime-t-on chez Morgan Stanley. «On se positionnera dès lundi après midi, avec les premiers sondages sortie des urnes», confie Paoli Pizzoli, chez ING. «Toute notre attention portera sur les résultats au Sénat, qui s'annoncent incertains, ce qui est source d'instabilité politique, ce que les marchés détestent», ajoute-t-il.

Si le gouvernement sorti des urnes paraît faible ou fragile, il y a un risque que les marchés s'affolent. Pas seulement en Italie, mais dans toute l'Europe, et même au-delà. «Ces élections s'annoncent comme un stress test pour le pays et pour la zone euro dans son ensemble», prévient Paula Monperrus Veroni...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant