Italie: un fabricant de voitures de luxe défie la crise

le
6

Un petit fabricant italien de voitures de luxe sur mesure défie la crise en réussissant à vendre à l'étranger des modèles hyper-sophistiqués de bolides de sport. Durée: 00:41.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 le mardi 3 sept 2013 à 10:33

    Il "défie" ?? (sic!) la crise . N'exagérons rien c'est un opportuniste qui a simplement consulté le magazine "Forbes" qui montre que si les gens vivent de plus en plus mal une minorité accapare les richesses et c'est donc la cible qu'il faut viser . A titre de rappel en France les 500 plus grosses fortunes ont augmenté leur patrimoine de 25 % (vingt cinq ) en un an (Challenges 11/7). Ce qui au passage dément toute la prétendue "confiscation" des richesses ..."

  • jean.coq le lundi 26 aout 2013 à 10:04

    jms52 - il n'est interdit de rêver. Jamais je ne pourrai m'offrir une telle voiture et je n'ai aucune jalousie vis à vis de ceux qui le peuvent. Mais ca fait toujours plaisir de voir une telle voiture.

  • Breizhll le dimanche 4 aout 2013 à 09:43

    Ça c'est pas possible en France , notre bon président n'aime pas les riches il aurait vite fait de ruiner cette boîte avec plein de nouveaux impôts

  • g.gille7 le mercredi 31 juil 2013 à 20:02

    ce genre de marchandise ne pousse pas sur les arbres, il faut des personnes pour les construire donc de l emploi productif c'est mieux que de creer des postes de fonctionnaires a la charge du contribuable.

  • jms52 le mercredi 31 juil 2013 à 14:34

    A qoui peut bien servir un tel "reportage"?

  • cedricdz le jeudi 25 juil 2013 à 16:39

    La Crise tend à nous laisser croire qu'il n'y a plus d'argent.. Ce qu'il faut retenir avec ce concept de crise, c'est que l'argent n'est pas redistribué. Les valeurs marchandes sont confisquées par une minorité qui trouve normal qu'un individu de sa propre espèce puisse crever de faim pour quelque raison que ce soit.. L'individualisme ne laisse pas de place à la faiblesse des autres.