Italie : succès de la première émission obligataire de l'ère Letta

le
0

Comme nous l'avions annoncé, les marchés ont bien accueilli la constitution du nouveau gouvernement en Italie. Rome vient d'annoncer le succès de son émission obligataire d'un montant de 6 Md EUR ce jour. Le trésor public italien est parvenu à émettre des obligations à moyen et long terme à des taux en nette baisse par rapport aux précédentes émissions similaires.

Les différents observateurs ne se faisaient pas trop de soucis pour cette émission obligataire étant donné les bonnes conditions de marché : liquidités abondantes, appétit des investisseurs pour les obligations du sud de l'Europe en raison de leurs taux plus élevés que celles des pays du nord de l'Europe, et confiance retrouvée depuis 9 mois grâce à la mise en place de l'OMT. Par ailleurs, les nouvelles étaient pour le moins favorables : vendredi l'agence de notation Moody's annonçait qu'elle maintenait la note de l'Italie et surtout la formation hier du nouveau gouvernement d'Enrico Letta après deux mois de blocage politique a rassuré les investisseurs.

Mais le succès de cette émission obligataire dépasse les attentes. Les taux sont en forte baisse depuis la dernière émission obligataire comparable le 27 mars dernier, mais surtout sont à des niveaux que l'on n'avait pas revus depuis plusieurs années.

Le Trésor italien a donc émis :

  • 3 milliards d'euros d'obligations d'échéance juin 2018 à un taux de 2,84% (contre 3,65% le 27 mars dernier)
  • 3 milliards d'euros d'obligations d'échéance mai 2023 à un taux de 3,94% (contre 4,66% le 27 mars dernier)

D'après l'agence Dow Jones Newswires, ce sont les taux les plus faibles depuis octobre 2010 ! Par ailleurs, la demande était au rendez-vous puisque les obligations 2018 ont été sursoucrites 1,36 fois et celles d'échéance 2023 1,42 fois.

Malgré la faiblesse de la croissance en Europe qui se confirme, même pour le second semestre 2013, et la perplexité dans laquelle se trouve les observateurs suite aux élections italiennes et l'émergence de la nouvelle force politique du Mouvement 5 étoiles, les investisseurs ont donc retrouvé de l'appétit pour les obligations souveraines du pays. Cela peut paraître étonnant, mais grâce à l'OMT aujourd'hui, on sait qu'un défaut de l'Italie est très improbable, or ses obligations offrent un rendement plus intéressant que celles de la France ou de l'Allemagne... d'où un certain décalage apparent entre l'économie réelle et le sentiment des marchés...


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux