Italie: soupçons de collusion avec la Mafia

le
0
Le parquet de Palerme est convaincu que ces ex-ministres ont passé un pacte avec Cosa Nostra pour mettre fin aux attentats en 1993.

Rome Deux anciens ministres, un dirigeant politique sicilien de premier plan et trois officiers supérieurs des carabiniers viennent d'être déférés devant les tribunaux au terme d'une enquête délicate sur une collusion qui se serait développée, dans les années 1990, entre le pouvoir politique et le crime organisé.

Le parquet de Palerme est convaincu que des représentants de l'État ont cherché à l'époque à mettre fin à la campagne de terreur de Cosa Nostra en échange d'un allégement du régime carcéral pour les parrains emprisonnés.

Les faits remontent à vingt ans, en pleine terreur mafieuse. Après avoir assassiné au début 1992 le député européen Salvo Lima, très proche de l'ex-président du Conseil Giulio Andreotti, et les juges antimafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, la Pieuvre multiplie en 1993 les attentats à la bombe à Florence, Milan et Rome.

Faux témoignages et complot contre l'État

Selon le parquet sicilien, des représentants de l'État aur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant