Italie : Sanremo, capitale du "pointage confraternel"

le
0
Capture d'écran d'une vidéo montrant une femme pointant pour plusieurs de ses collègues, employés municipaux de la ville de Sanremo.
Capture d'écran d'une vidéo montrant une femme pointant pour plusieurs de ses collègues, employés municipaux de la ville de Sanremo.

Filmée par une caméra cachée de la garde financière italienne, la scène a été visionnée des milliers de fois sur YouTube. On y voit un homme, vêtu d'un vieux tee-shirt et d'un slip kangourou particulièrement seyant, pointer d'un air fatigué. Afin de profiter pleinement de sa sieste, Alberto Muraglia, l'employé communal de Sanremo démasqué, ne prenait plus la peine de s'habiller pour simuler, sur la pointeuse installée dans un immeuble proche de son domicile, sa présence au bureau pendant les horaires de travail.

 

 

 

 

Si l'habit ne fait pas le moine, sa tenue décontractée a fait d'Alberto Muraglia le symbole de l'absentéisme des employés municipaux de la cité du Festival de la chanson italienne.

Il n'était pourtant pas le seul. L'enquête, qui a duré deux ans, a conduit à la mise en examen de 195 fonctionnaires municipaux sur 528, pratiquement un sur deux. La garde financière a filmé des dizaines d'employés qui pointent pour plusieurs de leurs collègues aux vues de tous. Des collègues que l'on retrouve au marché, au bistrot ou se livrant à des occupations n'ayant rien à voir avec l'administration de Sanremo durant leur horaire de travail.

Qui promènera le chien ?

Ainsi, Roberto Pangallo a été immortalisé 115 fois en train de promener son chien. Giuseppe Terraciano a fait pointer 63 fois des collègues et a invoqué 16 « engagements institutionnels »...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant