Italie : Riccardi, symbole d'une page qui se tourne 

le
0
Le nouveau ministre de la Coopération internationale et de l'Intégration est un historien du christianisme, ami du pape Jean-Paul II, qui a fondé, en 1968, Sant'Egidio, une communauté de laïcs très influente dans l'Église.

Le nouveau ministre de la Coopération internationale et de l'Intégration, Andrea Riccardi, 61 ans, une élégance tout italienne, barbe bien taillée et fines lunettes, est un intellectuel catholique de grand renom. Historien du christianisme, ami du pape Jean-Paul II, il a fondé, en 1968, Sant'Egidio, une communauté de laïcs très influente dans l'Église et qui compte aujourd'hui 50.000 membres dans 70 pays. «Dans la prière et dans l'action» : telle est la devise d'Andrea Riccardi et de l'équipe fervente qui l'entoure, engagés dans la lutte contre la pauvreté et le sida, le dialogue interreligieux mais aussi, c'est leur «marque de fabrique», l'action diplomatique discrète pour tenter de résoudre nombre de conflits dans le monde.

Le nouveau ministre, encore dans ses cartons, s'est dit «surpris» par sa nomination et s'active pour créer de toutes pièces un portefeuille qui n'existait pas. «Le modèle français va nous aider» , confie Mario Giro, un proche de long

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant