Italie : remous autour de la possible grâce présidentielle de Berlusconi

le
0
Italie : remous autour de la possible grâce présidentielle de Berlusconi
Italie : remous autour de la possible grâce présidentielle de Berlusconi

Les propos d'un des avocats de Silvio Berlusconi ont agité l'Italie ce mercredi. Me Piero Longo a évoqué, sur les ondes de Radio Capital, la possibilité que l'ex-chef du gouvernement demande et obtienne du président Giorgio Napolitano une grâce après sa condamnation pour fraude fiscale. «Je pense que tôt ou tard, elle sera demandée», a-t-il répondu à une question sur la possibilité d'une «requête formelle» venant du Cavaliere ou de son parti le PDL (Peuple de la Liberté).

Mardi, le président Napolitano avait pourtant semblé fermer la porte à une grâce présidentielle. «Toute sentence définitive, et l'obligation qui en découle de l'appliquer, ne peut être que prise en considération», a-t-il souligné dans un communiqué. Selon lui, l'ancien chef du gouvernement doit, en raison de son âge, purger cette peine sous la forme soit d'arrêts domiciliaires, soit de travaux d'intérêt général. Le 1er août, la Cour de Cassation a prononcé à l'encontre de Berlusconi sa première condamnation définitive en confirmant une peine d'un an de prison pour fraude fiscale dans le procès Mediaset.

VIDEO. Les anti-Berlusconi fêtent sa condamnation

Néanmoins, Giorgio Napolitano avait précisé n'avoir «reçu aucune demande à laquelle je devrais donner une réponse». Certains, comme l'ex-ministre berlusconienne Stefania Prestigiacomo, ont immédiatement vu dans cette phrase «une ouverture importante».

Un autre avocat de Silvio Berlusconi, Franco Coppi, a confirmé que solliciter la grâce présidentielle est «une des options sur la table», même si, selon lui, «rien n'a encore été décidé».

Une grâce pour éviter une crise gouvernementale ?

«Je t'accorde la grâce si tu es sage», a polémiqué le journal de gauche «Il Fatto Quotidiano» en Une, affirmant que Napolitano serait disposé à la clémence à condition que le Cavaliere «laisse naviguer sans encombre» le gouvernement Letta. Dans son communiqué, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant