Italie: réformer en profondeur pour sortir de la corruption

le
0
L'Enquête judiciaire sur le détournement des fonds perçus par la Ligue du Nord n'en finit pas de rebondir.

Chaque jour apporte son lot de révélations en Italie qui ne touchent pas la seule Ligue du Nord. Alors que Francesco Belsito, son ancien trésorier, a fini par restituer les deux tiers des diamants et des barres d'or d'une valeur de 600.000 euros achetés à des fins personnelles en puisant dans les caisses du parti, l'ex-trésorier de la Marguerite, petite formation de centre gauche détournait douze millions d'euros en dix ans. Ces «affaires» nauséabondes font ressurgir le spectre d'une corruption politique que certains chiffrent à 60 milliards d'euros par an en Italie, la moitié de ce qu'elle pèserait en Europe.

Pour répondre à l'écœurement des Italiens et tenter de regagner du crédit, les partis politiques, qui prospèrent sur les fonds publics, ont compris que l'heure d'une réforme en profondeur était venue. Le 1er avril, le président de la République, Giorgio Napolitano, a été le premier à l'exiger. Le Corriere della Sera égrène, numéro après

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant