Italie-Référendum sans impact sur les finances publiques-Padoa

le
0
    MILAN, 2 décembre (Reuters) - Un rejet par l'Italie du 
référendum sur la réforme constitutionnelle prévu dimanche sera 
sans conséquence sur les finances publiques mais il est possible 
qu'il y ait "turbulence sur les marchés pendant 48 heures", a 
déclaré le ministre italien de l'Economie, Pier Carlo Padoan, au 
quotidien Avvenire de vendredi. 
    Prié de dire si un vote "non" à la réforme du bicamérisme 
intégral rendrait plus difficile d'atteindre l'objectif de 
croissance fixé à 1% pour 2017 et nécessiterait en conséquence 
une loi de finances rectificative, Pier Carlo Padoan a répondu : 
"non, je ne vois pas de conséquence d'un vote non sur les 
finances publiques". 
    Le ministre ne voit pas de risque de "séisme financier" lié 
au scrutin référendaire mais les marchés risquent toutefois 
d'être déboussolés pendant deux jours. 
    "Puis, comme avec le Brexit, le brouillard se dissipera et 
ce sera le retour à la normale", déclare le ministre. 
    En ce qui concerne les banques italiennes, il n'y a pas de 
risque systémique et les analystes financiers estiment qu'un 
rejet de la réforme du Sénat est déjà pris en compte dans les 
cours de Bourse. Donc, un vote "oui" ne pourra être qu'une bonne 
nouvelle. 
    "Si un scénario différent devait avoir lieu, nous verrons si 
une quelconque intervention est nécessaire", ajoute le ministre. 
    Interrogé sur la banque en difficulté Banca Monte dei Paschi 
 BMPS.MI , Pier Carlo Padoan estime qu'elle redeviendra 
"compétitive" une fois son augmentation de capital réalisée. 
       
    Voir aussi : Le référendum italien, un enjeu pour toute la 
zone euro   
 
 (Stephen Jewkes; Danielle Rouquié pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant