Italie: Letta s'inquiète des dérapages de la classe politique

le
0
L'une de ses secrétaires d'État du gouvernement Letta a tenu des propos homophobes alors que sa ministre de l'Intégration est victime d'insultes racistes.

Rome

Cinq jours après avoir obtenu en Italie la confiance du Parlement, le gouvernement d'Enrico Letta est confronté à un premier écueil: comment réagir face aux discriminations. À peine chargée du portefeuille de l'Égalité des chances, l'une des 40 secrétaires d'État qui ont prêté serment vendredi, la belle et blonde Michaela Biancofiore n'a rien trouvé de mieux que de confesser son «homophobie» au quotidien La Repubblica: «Je serais heureuse que les associations d'homosexuels, au lieu de s'enfermer dans leur ghetto, condamnent les homicides de femmes (24 depuis le début de l'année, 125 en 2012)», a-t-elle déclaré dans une interview.

Les milieux homosexuels ont immédiatement réagi en dénonçant un «outrage à leur dignité» et une «grave ignorance». Très irrité, Enrico Letta voulai...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant