Italie : Letta s'efface, Renzi entre en scène

le
0

Après la démission d'Enrico Letta de son poste de premier ministre, le prochain gouvernement devrait être sur pied d'ici à deux semaines et comprendre plusieurs figures de la «société civile».

Sans un mot pour les journalistes massés devant le Quirinal, Enrico Letta a pris congé, vendredi en début d'après-midi, du président Giorgio Napolitano en lui remettant sa démission «irrévocable». Aucun passage au Parlement, contrairement à une tradition bien ancrée dans la vie politique italienne, n'a accompagné ce départ. Le chef du gouvernement sortant n'a pas voulu prendre le risque d'être censuré par son propre parti, dont la direction, la veille au soir, avait approuvé par 136 voix contre 16 la nouvelle ligne politique du challenger Matteo Renzi. C'est dire l'isolement dans lequel le premier ministre sortant s'est trouvé depuis que le jeune maire de ­Florence a été élu à la tête du parti, début décembre.

Adieu amer après dix mois d'un gouvernement conduit su...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant