Italie-Les soupçons de blanchiment à un niveau record en 2014

le
0

ROME, 13 juillet (Reuters) - Les signalements de transactions bancaires douteuses en Italie ont augmenté de 10% en 2014 pour atteindre leur plus haut niveau historique, a fait savoir lundi la Banque centrale du pays. Selon un rapport de l'institution, cette hausse s'explique par le ralentissement économique de ces trois dernières années, qui a favorisé le crime organisé, la corruption et l'évasion fiscale. Les organisations mafieuses ont en effet profité de l'assèchement du crédit pour multiplier les investissements dans l'économie réelle, jugent les auteurs du document. "La principale menace (...) vient du crime organisé, à la fois dans sa forme traditionnelle et dans ses manifestations les plus récentes", peut-on lire dans le rapport, qui insiste sur les liens entre la mafia et la corruption. "La corruption est une menace extrêmement inquiétante pour notre système socio-économique. Le sentiment diffus que ce phénomène existe ébranle la confiance des citoyens dans les institutions et dans la politique", lit-on également dans le document, rédigé par les services de renseignement de la Banque centrale. Le blanchiment, ajoutent-ils, représente aussi une menace "très significative" pour l'économie italienne dans son ensemble, la troisième de la zone euro. (Steve Scherer; Simon Carraud pour le service français, édité par Guy Kerivel)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant