Italie : les scandales affectent les partis politiques

le
0
En trois semaines, les principales formations du pays ainsi que trois de ses plus grandes sociétés ont été éclaboussées par d'importants scandales financiers.

Vingt et un ans après le déclenchement de l'opération Mani pulite, qui mit au jour un vaste système de financement politique occulte et sonna le glas de la Démocratie chrétienne, l'Italie donne le sentiment de renouer avec ses vieux démons. En trois semaines, les principales formations du pays ainsi que trois de ses plus grandes sociétés ont été éclaboussées par d'importants scandales financiers. «Comme la première République, la seconde est en train d'expirer sous les coups des enquêtes judiciaires», affirmait vendredi le quotidien de centre gauche La Repubblica.

Début février, la révélation de plusieurs enquêtes visant la banque Monte dei Paschi di Siena, dont les responsables sont soupçonnés d'avoir maquillé quelque 700 millions d'euros de pertes par des opérations sur des produits dérivés, a d'...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant