Italie-Le vote de la loi sur les unions homosexuelles repoussé

le
1
    ROME, 17 février (Reuters) - Le Sénat italien a repoussé 
mercredi le vote du projet de loi reconnaissant aux homosexuels 
le droit de s'unir civilement sous la pression d'alliés de 
Matteo Renzi, qui veulent faire retirer du texte un article 
autorisant les couples non mariés à adopter sous certaines 
conditions. 
    Ce report constitue un nouveau revers pour le président du 
Conseil, qui avait promis de faire voter cette loi l'an dernier 
mais qui s'est heurté à de fortes résistances au Parlement et de 
la part de l'Eglise catholique, encore très influente en Italie. 
    Craignant la défection d'élus du Parti démocrate au pouvoir 
pendant le vote à bulletin secret du projet de loi, le chef du 
groupe parlementaire du parti de Matteo Renzi au Sénat, Luigi 
Zanda, a préféré reporter le vote à la semaine prochaine. 
    Ce report va permettre "une période de réflexion pour 
rassembler les sensibilités politiques et trouver le moyen 
d'avancer de manière ordonnée", a-t-il expliqué. 
    Le président du Sénat, Pietro Grasso, a indiqué que les 
débats sur le texte ne devraient pas reprendre avant mardi 
prochain. 
    L'Italie est le seul pays occidental à ne pas encore 
reconnaître l'union civile pour les couples homosexuels comme 
hétérosexuels, ce qui prive les couples non mariés de certains 
droits, notamment en matière d'héritage. 
    L'opposition au projet de loi s'est focalisée sur un article 
qui autorise le conjoint d'un couple non marié à adopter 
l'enfant de son partenaire, une mesure très impopulaire en 
Italie, à en croire les sondages. 
    S'il est adopté par le Sénat, le texte devra encore aller 
devant la Chambre des députés pour approbation définitive. 
     
 
 (Massimiliano Di Giorgio et Steve Scherer; Tangi Salaün pour le 
service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 10 mois

    Bruxelles y mettra bon ordre.